Jessica Anuna, 27 ans, figure montante du e-commerce en Afrique

News Portrait

Originaire du Nigeria et ayant grandi à Londres, elle fait partie de « The New Wealth Creators », la première liste du genre établie par Forbes Woman Africa et qui rassemble 20 femmes entrepreneurs du continent africain.

Ces dernières ont été sélectionnées parce qu’elles ont créé un impact significatif dans leurs secteurs respectifs en transformant un marché ou une entreprise, en innovant via un produit ou un service, et en générant de nouvelles sources de revenus inexploitées.

Ces femmes issues de tout le continent sont âgées entre 20 et 60 ans. Elles ont toutes adopté les initiatives de développement durable d’une manière ou d’une autre pour aider à résoudre les problèmes de l’Afrique. Leurs activités ne découlent pas d’un besoin de gagner de l’argent, mais bien de la nécessité de résoudre les problèmes socio-économiques persistants de l’Afrique.

Forbes Woman Africa, explique-t-on, a consacré des mois de recherches rigoureuses, cherchant de pour trouver ces entrepreneures inspirantes.

Figure montante du e-commerce

Jessica Anuna, explique-t-on, passionnée de mode, est la fondatrice de Klasha, une plate-forme d’e-commerce spécialisée dans la vente d’articles de mode et de beauté. La Nigériane, qui a grandi à Londres, a fondé Klasha en 2017 grâce à un investissement de 120 000 dollars de Techstars Dubai, une organisation internationale de développement, de financement et de mentorat.

Jessica Anuna est détentrice d’un « Bachelor of Honours degree » en journalisme de la City, Université de Londres en 2013, puis a étudié le mandarin à plein temps à l’Imperial College London et au Kings College London. À un âge que beaucoup considéreraient comme un très jeune, elle a déjà accompli plein de réalisations. Elle a travaillé pour deux des entreprises en ligne les plus prestigieuses au monde et a fondé trois entreprises en ligne.

Elle a travaillé pour les plateformes « Net-a-porter », « Amazon » et « Shopify Plus », ce qui lui a permis de comprendre le monde du commerce électronique.

En 2015, à 23 ans, Jessica Anuna a décidé de vivre à Shangai en Chine pour apprendre comment les Chinois faisaient des affaires. «J’ai remarqué que la Chine était en plein essor et je voulais faire partie de cette histoire», a-t-elle confié à Forbes Woman Africa. Cela l’a conduit à créer une entreprise de textile « RestockChina ». Elle se procurait des produits de mode et de beauté auprès d’usines de la province du Guangdong en Chine, considérées comme le centre des industries manufacturières chinoises, et les expédiaient ensuite à des clients au Nigeria. En Chine, elle a continué à apprendre le mandarin à l’Université Jiao Tonget plus tard encore à la London School of Economics Confucius Institute for Business.

Elle est ensuite rentrée au Nigeria en 2016 pour voir comment elle pourrait développer son activité entre la Chine et l’Afrique.

En cherchant des informations et en discutant avec des gens sur le terrain, elle a découvert qu’il était difficile pour les « millennials » (Génération Y) d’acheter des articles de mode dans le pays et qu’ils devaient se rendre au Royaume-Uni ou aux États-Unis pour les acheter. «Ceux qui achetaient sur des plate-formes en ligne devraient attendre entre 21 et 30 jours pour recevoir leurs marchandises. Beaucoup d’entre eux n’ont pas non plus été en mesure de payer en ligne dans leur devise locale», a-t-elle expliqué.

Après une formation en commerce électronique, mode et fabrication, Jessica Anuna a lancé Klasha en 2017 en tant que plate-forme de vente d’articles de mode au service de la génération Y en Afrique. Elle a ouvert un entrepôt à Lagos et, via Klasha, les clients peuvent acheter des articles en devises locales ou en dollars en Afrique et dans le reste du monde.

Klasha dispose de bureaux à Dubaï, Lagos et Londres. La jeune entrepreneure de 27 ans partage son temps entre les trois villes et emploie actuellement une équipe de six femmes, dont l’âge moyen est de 26 ans. Tous les membres de l’équipe ont vécu dans huit pays différents et parlent plusieurs langues différentes entre-elles : anglais, arabe, français, chinois, igbo, haoussa et yoruba. L’équipe exclusivement féminine propose de nouveaux articles de mode chaque semaine et réalise toutes ses photos en interne dans les studios Klasha.

Lors du lancement de Klasha, Jessica Anuna était l’une des dix entrepreneurs invités à rejoindre le premier programme Techstars Dubai Accelerator. Aujourd’hui, le bureau de Klasha est basé à Dubaï.

En outre, en 2017, Jessica Anuna a été sélectionnée comme l’un des 25 entrepreneurs africains à rejoindre la première initiative eFounders, parrainée par Alibaba et la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, afin de tirer parti du commerce électronique sur le continent africain.

Par ailleurs, l’entrepreneure a été nommée par le magazine « Management Today » parmi les 35 femmes de moins de 35 ans à surveiller et l’ambassade américaine à Londres l’a nommée parmi ses « Young global leaders ».

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *