Afrique du Sud: Cheryl Buss nommée CEO d’ABSA International

News Top Manager

A ce nouveau poste, la sud-africaine sera basée à Londres et dirigera le bureau d’Absa (ex Barclays Africa Group) au Royaume-Uni ainsi que le développement de la banque à l’échelle mondiale.

Le 18 avril 2019, le groupe bancaire sud-africain avait annoncé avoir mené avec succès la migration de sa plate-forme bancaire,depuis le centre de données de son ancienne maison mère Barclays au Royaume-Uni vers son centre de données d’Absa en Afrique du Sud. Cette plate-forme est utilisée par six de ses filiales africaines au Botswana, au Ghana, à Maurice, en Tanzanie, aux Seychelles et en Zambie.

Cheryl Buss possède 24 ans d’expérience bancaire multidisciplinaire en Afrique et au Royaume-Uni. Elle a rejoint Absa en 2008 en tant que « Head of multinationals», basée à Johannesburg. En 2014, elle est devenue directrice générale des activités Global Clients Africa (GCA) du groupe dans sa division Corporate and Investment Banking (CIB). Depuis que Barclays a vendu sa participation majoritaire dans Barclays Africa Group (maintenant Absa Group), en mars 2016, Cheryl Buss a géré la séparation de l’activité GCA.

Avant de rejoindre Absa, Buss a travaillé chez Standard Chartered à Londres et en Afrique du Sud. Elle a été, tour à tour, « Global Relationship Director », d’octobre 2001 à août 2004 à Londres et ensuite directrice corporate, basée à Johannesburg.

Cheryl Buss est détentrice d’un « Bachelor of Arts » de l’université de Witwatersrand en Afrique du Sud et a suivi une foration de deux ans à la « Chartered Association of the Institute of Bankers » en Afrique du Sud. Elle est également membre non exécutive du conseil d’administration de la Chambre de commerce britannique en Afrique du Sud.

Absa Group est l’un des plus grands groupes africains de services financiers, avec des bureaux dans 12 pays du continent,avec le siège principal basé à Johannesburg, : Botswana, Zambie,Namibie,Afrique du Sud, Seychelles, Maurice,Kenya,Ghana,Tanzaniae,Mozambique,Nigeria et Ouganda. Le groupe a ouvert un bureau de représentation au Royaume-Uni en septembre 2018 et a annoncé, en novembre, qu’elle ouvrirait un bureau à New York dans les six prochains mois, sous réserve de l’approbation des autorités réglementaires, pour aider les entreprises américaines à se développer en Afrique. Le groupe envisage également d’ouvrir des bureaux dans d’autres continents, comme en Asie.

Cheryl Buss a déclaré: «Il s’agit d’un moment charnière en termes de relations de l’Afrique avec le reste du monde. Les organisations internationales exploitent le potentiel économique passionnant que le continent africain a à offrir, et l’intention stratégique internationale d’Absa permet à notre stratégie dirigée par le client d’être une banque africaine de premier plan et pertinente pour les institutions qui investissent sur le continent. »

Le mois dernier, Absa et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé un accord de participation aux risques (APR) non financé de 250 millions de dollars pour combler le déficit de financement du commerce en Afrique. Le mécanisme de trois ans verra les deux parties partager le risque de défaut sur un portefeuille de transactions commerciales éligibles émanant de banques émettrices africaines dans des secteurs clés tels que l’agriculture, l’énergie et la fabrication légère, avec un accent particulier sur les PME dans les pays africains fragiles et à faible revenu.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *