Jamaïque :Rita Marley, citoyenne d’honneur du Ghana, a reçu le Reggae Icon Awards

Culture & Lifestyle News

La veuve de l’icône du reggae a reçu ce prix, la plus haute distinction de cette catégorie, du gouvernement de la Jamaïque pour sa contribution au développement de l’industrie de la musique. L’artiste jamaïcain Miguel Orlando Collins, plus connu sous le nom de Sizzla Kalonji, a également reçu ce prix, décerné le mardi 6 août lors du grand gala organisé à l’occasion du 57ème anniversaire de l’indépendance la Jamaïque.

Leurs prix ont été remis par le Premier ministre jamaïcain, Andrew Holness; la ministre de la culture, du genre, du divertissement et des sports, Olivia Grange et le président du Kenya, Uhuru Kenyatta.

Alpharita Constantia Anderson, plus connue sous le nom de Rita Marley, a été choisie pour son prix, non seulement parce qu’elle est la matriarche de la famille Marley, mais aussi parce qu’elle est un membre influent de l’industrie musicale jamaïcaine depuis ses débuts en tant que chanteuse qui, grâce à sa collaboration avec Judy Mowatt et Marcia Griffiths, a formé le groupe «I Threes», l’ancien groupe vocal de Bob Marley and the Wailers.

Elle a également été choisie parce qu’elle a été une pionnière dans le développement du reggae en tant que forme musicale et pour avoir contribué à sa croissance et à sa popularité dans le monde entier.

Rita Marley est née à Cuba et a grandi à Greenwich Town, à Kingston. Sa carrière musicale a commencé dans les années 1960. En 1986, elle a transformé le domicile de Bob Marley en musée Bob Marley, qui est actuellement la première destination touristique de Kingston, la capitale de la Jamaïque. Elle est également fondatrice et présidente de la Fondation Robert Marley et du groupe de sociétés Bob Marley.

En 1996, le gouvernement jamaïcain a décerné à Rita Marley l’ordre de distinction. En 2000, elle a créé la Fondation Rita Marley, une organisation à but non lucratif qui lute contre la pauvreté et la faim en Jamaïque et dans d’autres pays en développement. 

Projets humanitaires au Ghana

C’est ainsi qu’au début des années 2000, elle s’est installée au Ghana avec toute sa famille. Depuis lors, elle partage son temps entre Aburi, au Ghana, la Jamaïque, Miami et la Californie, où vivent ses enfants.

En 2000, Rita Marley a été nommée Nana Afua Adobea (reine du développement) à Konkonkuru, au Ghana. Patronne des écoles méthodistes Konkonuru dans la ville d’Aburi , Nana, comme on l’y appelle affectueusement, a assisté plus de 200 enfants des écoles méthodistes Konkonuru. Outre la réhabilitation d’anciens bâtiments scolaires et la construction de nouveaux bâtiments, elle soutient également les enfants en fournissant des déjeuners aux élèves du primaire pour compléter leur nutrition et en leur offrant des bourses d’études.

Elle a aussi soutenu le financement et la distribution du « vaccin cinq-en-un » destiné aux enfants de l’est du Ghana. En outre « Nana » Rita a dirigé avec succès les travaux de réfection de la route principale de la ville ainsi que la mise en place de forages pour fournir une eau propre et salubre dans cette partie du Ghana. Elle a également construit le foyer pour personnes âgées Alpha & Omega et une clinique pour les résidents de Konkonuru.

Rita Marley y a également construit une antenne du mythique Tuff Gong Studio, studio jamaïcain de Kingston fondé par Bob Marley. En 2004, Rita Marley et les femmes de sa communauté ont lancé une plantation de manioc et d’autres légumes. Elle a également ouvert une bibliothèque contenant les œuvres musicales de Bob Marley et elle-même dans son studio Tuff Gong à Aburi.

Engagement en Éthiopie

Par ailleurs, Rita Marley est membre de l’Église orthodoxe éthiopienne, l’une des plus anciennes églises chrétiennes du monde, constituée vers le ive siècle. Son nom de baptême est Ganette Mariam qui signifie le « paradis de Sainte Marie ».

En outre, elle est à la tête du Fonds pour la construction d’églises orthodoxes éthiopiennes. Son projet principal consiste à ériger une cathédrale à l’adresse de Maxfield Avenue, où elle a également créé le foyer Berhame Selassie pour personnes âgées.

Rita Marley a douze enfants, plus de soixante petits-enfants et un arrière petit-enfant. Sa fille Sharon Marley Prendergast est mariée à un ghanéen. Elle a également adopté 35 enfants en Éthiopie et travaille avec assiduité pour avoir un impact positif sur leur vie.

En 2005, elle a publié son autobiographie intitulée « No woma no cry ».

Elle a reçu le prix Marcus Garvey Lifetime en 2010 et le 3 août 2013, elle a été nommée Citoyenne d’honneur du Ghana par le gouvernement ghanéen.

En novembre 2015, elle a reçu un doctorat honorifique en lettres de l’université des Indes occidentales.

En octobre prochain, Rita Marley se verra décerner, par le gouvernement jamaïcain, un cinquième prix en Jamaïque, à savoir l’Ordre de la Jamaïque, à l’occasion de la Journée des héros.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *