Mode : Roberta Annan va lancer un fonds de 100 millions d’euros pour les créateurs africains

Culture & Lifestyle News

Ce nouveau fonds, dénommé «  Impact Fund for Africa », sera lancé le 12 novembre à Paris par l’entrepreneure ghanéenne de 34 ans , à l’occasion du Forum de la paix qui va se tenir dans la capitale française du 11 au 13 novembre.

Le fonds, destiné aux créateurs africains travaillant dans l’industrie de la mode et du lifestyle, est le fruit d’un partenariat entre l’Ethical Fashion Initiative (EFI), l’African Fashion Fund de Roberta Annan, la commission européenne et l’International Trade Center des Nations Unies.

Impact Fund for Africa sera géré par Roberta Annan Capital Partners (RACP). Des membres de l’EFI seront membres non exécutifs du conseil d’administration et dirigeront le comité de durabilité, afin de contribuer à mobiliser des capitaux privés pour le financement de investissements en faveur de l’industrie africaine de la création et du lifestyle.

En marge du lancement du fonds, un défilé de mode sera organisé le 13 novembre et va réunir trois grands créateurs africains : la ghanéenne Nelly Hagan Deegbe, créatrice de la marque Duaba Serwa fondée en 2011 et qui a déjà  été présentée sur CNN, Forbes, Vogue Italia et Deutsch Welle;

Nelly Hagan Deegbe, Head Designer de Duaba Serwa

Collections Duaba Serwa

La sénégalaise Sophie Zinga, créatrice de la marque de éponyme, composé de vêtements conçus avec de tissus sénégalais tissés à la main et de pierres semi-précieuses;

Et le ghanéen Kwaku Bediako, créateur de « Chocolate », une marque qui s’inspire de la riche culture, du style de vie, des goûts et des préférences du Ghana.

Les allocations du fonds proviendront d’entreprises privées et de secteurs institutionnels (family offices and foundations), avec une composante de financement de démarrage et d’instruments de garantie de l’UE et d’autres organisations internationales.

Collection Duaba Serwa

Le capital privé sera mobilisé par EFI et AFF par l’intermédiaire d’investisseurs institutionnels et de sociétés privées qui participeront aux investissements. Le fonds, explique-t-on, vise à réduire le fossé entre l’intervention publique et la réalité des entreprises dans les secteurs de la création et de la mode en Afrique subsaharienne.

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *